Vie municipale

Vous êtes ici : Accueil / Vie municipale / Leers dans le temps et l'espace

Leers dans le temps et l'espace

Situation géographique

Leers se situe au cœur de l'agglomération roubaisienne, à environ 17 km de Lille. Son accès vers la capitale des Flandres se fait très rapidement par l'antenne Sud de Roubaix, puis par la Voie Rapide Urbaine (VRU). La commune fait partie du canton de Roubaix 2 et de la 7e circonscription électorale.

Comme 89 autres communes, elle appartient à la Métropole Européenne de Lille (MEL), elle-même située au sein de l'Eurométropole franco-belge Lille-Kortrijk-Tournai.

Elle est bordée par Wattrelos (au nord), Toufflers (au sud), Roubaix et Lys-lez-Lannoy (à l'ouest). Frontalière avec la Belgique, elle est voisine de l'entité d'Estaimpuis (Leers-Nord et Néchin).

Parsemée d'espaces verts, Leers bénéficie sur son territoire de la présence d'un cours d'eau, le canal de Roubaix, rouvert à la navigation depuis 2011 et dont les berges ont été complètement réaménagées.

Histoire de Leers

Abrégé chronologique :

Leers à l’époque médiévale

1106 Première mention officielle faite à la ville de Leers : il s'agit du cartulaire de l'abbaye d'Hasnon. Le seigneur Sicher cède son droit d'autel (droit d'installer un édifice religieux sur ses terres) à Albert Hasnon.

1147 Le pape Eugène lll confirme cette transaction.

1238 Donation d'une rente à l'église par Jean de Leers et Jéhanne son épouse devant témoin : Pierre de Kévaucamp, homme de fief. Cet acte confirme l'existence d'une église à Leers.

1269 Agnès, veuve de Jéhan, mayeur, cède « la mairie » de Leers à Arnoul, abbé d'Hasnon. Cet acte est confirmé par l'évêque de Tournai en 1278.

1297 Philippe IV le Bel (1285-1314), roi de France, venu guerroyer en Flandres, place une garnison au château de la Royère. ll est repris par les Flamands en 1302.

1477 Le château de la Royère est détruit suite aux guerres entre Louis Xl, roi de France (1461-1483), et Charles le Téméraire. Les ruines sont encore visibles à Néchin (Belgique).

Leers à l’époque moderne

Août 1566 Dans le cadre des guerres de religion, les troupes protestantes incendient l'église de Leers. Sa restauration progressive durera jusqu'en 1650.

1656 L'évêque de Tournai, François de Gand, vient à Leers consacrer deux autels dédiés à la Vierge et à saint Vaast.

1658 L'église est incendiée lors de combats franco-anglais.

1668 Louis XIV conquiert la Flandre wallonne, dont Lille et Leers.

1678 Le traité de Nimègue (Pays-Bas) confirme ces acquisitions et met fin à la guerre avec l'Espagne. Leers est officiellement sous influence française.

1742 Une épidémie provoque la mort de 134 Leersois, soit près d'un huitième de la population.

1748 La foudre s'abat sur le clocher de l'église.

16 mai 1769 Signature du traité des Limites qui stipule que l'ensemble du territoire de Leers appartient au royaume de France, ce qui entraîne le mécontentement des populations.

3 juin 1780 Le chevalier Calonne vient à Leers pour informer la population du partage de Leers en deux territoires distincts : Leers-Nord, rattaché au Tournaisis, et Leers-Sud dépendant de la châtellenie de Lille.

1790 Élection du premier maire de Leers, Jacques Bracaval, propriétaire de la cense de Bretagne (ferme et dépendances).

3 juin 1792 Leers-Nord est repris par les armées de la nouvelle République française.

1804 Fondation de l'harmonie municipale.

Février 1814 Défaite de Napoléon à Waterloo face aux coalisés qui récupèrent Leers-Nord.

Leers à l’époque contemporaine

1843 Inauguration du canal de Roubaix reliant la frontière belge à Roubaix et par la même occasion du pont Coulont, aujourd'hui appelé Grimonpont.

1871 Une importante usine de tissage de coton est construite sur la route de Roubaix par l'entreprise Motte-Bossut.

1895 Édification de la tour Motte-Bossut Fils (MBF).

1901 Construction de l'usine de tissage Parent dite "Le Transvaal".

1907 Inauguration de la ligne de tramway Lille-Leers, et Roubaix-Leers en 1909.

Octobre 1918 Le colonel anglais Cowley libère la commune de l'occupation allemande.

1919 Décès de Gustave Monteuuis, curé de Leers depuis 1898. Il a notamment rédigé une étude sur l'Histoire de Leers (1905).

1929 La société des briqueteries du Nord fait construire une usine à Leers (quartier du Carihem) inaugurée en 1930.

29 avril 1944 Un bombardier américain s'écrase dans le parc du château Desmet (actuel Centre Petite Enfance). Des Leersois recueillent les occupants et assurent leur fuite.

1959 Création du premier géant de Leers Don Carlos Charles Philippe de la Motelette, inspiré par les " travailleurs à l'otil ".

1967 Les ruines du château de Bretagne sont rasées sur décision municipale.

1973 76 % des Leersois approuvent par voie référendaire la restauration du moulin blanc (1851). Il sera inauguré en 1976.

5 septembre 1976 Jumelage des moulins avec la municipalité de Coquelles.

15 juin 1980 Signature de la charte de jumelage avec la ville allemande de Jüchen.

14 septembre 1986 Signature de la charte de jumelage avec la commune d'Estaimpuis (Belgique).

29 septembre 2002 Signature de la charte de jumelage avec la Ville de Coquelles (Pas-de-Calais).

1er octobre 2011 Baptême du second géant de Leers Alphonse, qui représente un bourleux typique du Nord.

2 septembre 2014 Inauguration d'un nouveau square du souvenir, le square du Général de Gaulle, qui accueille le monument aux morts précédemment installé place Sadi Carnot.

Leers en quelques chiffres

  • 9564 habitants
  • 539 hectares
  • 3 écoles maternelles et 3 écoles élémentaires
  • 1 collège
  • 1 pôle restauration juniors et 4 restaurants satellites
  • 1 Centre Petite Enfance : 1 multi-accueil, 1 crèche familiale et 1 relais d'assistantes maternelles
  • 1 crèche intercommunale et interentreprises
  • 1 crèche d'entreprise
  • 1 Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Autonomes : La résidence des 4 vents
  • 1 Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes : La résidence des cygnes
  • 1 pôle restauration seniors avec port de repas à domicile
  • 1 école municipale de musique et 1 harmonie municipale
  • Des accueils de loisirs à chaque vacances scolaires
  • Les mercredis récréatifs hors vacances scolaires
  • Des activités périscolaires
  • 1 maison des jeunes
  • 1 moulin
  • 1 musée d’Histoire locale
  • Des accueils de loisirs
  • Des festivités toute l’année (Fêtes du Moulin, de l’Amitié franco-belge, de la Musique, des Allumoirs / Salons Arts & Loisirs, des Artisanales, des Floréales / ducasses, carnaval...)
  • 1 concours des maisons fleuries
  • Des lieux de promenades et de détente : parc de la Butte, parc des Aviateurs, berges du canal, etc.
  • Des jumelages avec Jüchen (Allemagne), Estaimpuis (Belgique) et Coquelles (Pas-de-Calais)
  • Des équipements sportifs diversifiés : terrains de football, salles multisports, de gymnastique, de tir à l’arc, de tennis de table, espace pour les arts martiaux, courts de tennis, boulodrome, mur d’escalade, citystade
  • Plus de 100 associations proposant de nombreuses activités
  • Prés de 100 commerçants, artisans et prestataires de service
  • 1 marché hebdomadaire le samedi matin et des marchés thématiques
  • 1 parc d'activités de 45 hectares
  • 1 zone commerciale
  • 7 lignes de bus


Retour haut de page